documentaire
2018

réalisation : Gilles Trinques
entretiens : Jean Louis Heckel

durée : 23 min.
format : 16/9 - Couleur – HD
crédit photos : Basil Pao

  • Appel à tes mains, appel à témoin…
  • Des mains moites, serrées, ouvertes, lissant la table, griffonnant des réponses, des mains esquissant des gestes, les doutes, les interrogations, des mains en suspend, interdites, en colère, négligées, frottées nerveusement, mains détendues qui caressent, dansent, désignent.
  • Il s’agit ici de deux témoignages issus de neuf rencontres filmées de mains emprisonnées, écrouées, coffrées, mises à l’ombre, avec qui nous avons essayé de dialoguer. 

note d'intention
La place des mains dans l’observation de ce que nous sommes a pris une place particulière depuis que j’ai appris en Afrique, à manger avec mes mains, dans un seul et unique plat autour duquel les convives étaient rassemblés. Je découvrais non seulement le partage collectif d’un repas, mais j’apprenais aussi à faire attention aux mains, à leurs singularités, à leurs formes, leurs blessures, leur beauté. Je découvrais ces instruments subtils et délicats d’une brillante complexité qui me rappelaient que la main et la nourriture sont depuis toujours faites l’une pour l’autre, mais pas seulement.

Les mains sont pour moi une métaphore de nos potentialités, la partie du corps peut être la plus libre, la plus naturellement autonome. Elles ont leur langage secret. Pour peu qu’on les observe, les mains laissent échapper les détails intimes de nos modes de vie et trahissent souvent par leur agitation bien plus que notre pensée.

Je me suis retrouvé tout naturellement dans L’appel à tes mains.Ces entretiens filmés cherchent les traces, les indices, les témoignages, l’énigme des secrets, les mytères enfouis. L’appel à tes mains est un prolongement de questionnements plus larges autour du travail et des travailleurs, initié par Jean Louis Heckel et la compagnie La Nef-Manufacture d’Utopies

Ces rencontres ont eu lieu au Pôle judiciaire de Pontoise, dans le cadre du GAC, groupe d’analyse collective, destiné aux personnes bénéficiant d’un aménagement de peine afin de prévenir la récidive.  

Ce dispositif permet à chacun de développer sa capacité à identifier, à exprimer et gérer ses émotions à travers une mise en mots des situations, à s’inscrire dans une réflexion, une écoute et des échanges créatifs. Une prise de distance qui permet d’anticiper certaines situations et par voie de conséquence, de réduire significativement le risque de récidive.